Rechercher
  • Olivier GILLES

Prise de décisions et Compétences sont indissociables :


La notion de décision peut être entendue à deux niveaux :

Le premier niveau correspond à un temps d’analyse préparatoire à une action avenir, nécessitant sa planification et son organisation. Ces décisions en temps différés de l’action, renvoient à des capacités d’analyse d’une situation et à des connaissances sur le sujet sur lequel porte l’action. Pour les prendre, on peut s’appuyer sur une démarche de résolution de problème, dont, par exemple la démarche de schématisation par triades qu’a développée Robert Michit[1]

Le deuxième niveau beaucoup plus fin, consiste à regarder précisément les décisions prises dans l’instant de l’action: en particulier devant un obstacle ou bien lorsque apparait un imprévu : il s’agit alors de prendre des décisions ajustées, non réfléchies qui ne relèvent donc plus ni de l’analyse ni de la connaissance.

Ces capacités de décisions dans l’instant de l’action sont le fruit d’une « alchimie » originale et complexe entre des expériences vécues et «digérées », des connaissances acquises, des représentations forgées au cours d’expériences passées, de valeur ou de croyances ou encore de la position que l’on peut avoir dans son environnement social.

Cette démarche d’analyse du processus décisionnel (dans l’instant) s’appuie à la fois sur les fondements de l’analyse systémique[2] d’une part, sur le travail de Pierre Vermeersch sur l’entretien d’explicitation[3] et les travaux de recherche de Robert Michit, d’autre part.

Elle consiste à repérer précisément de quelle manière s’y prend un individu pour agir. Pour cela, Vermersch nous invite la re-mémorisation précise d’un événement passé, vécu : mémorisation d’actions et non pas mémorisation cognitive : il s’agit de se revoir en train d’agir et non pas de se remémorer un savoir ou un raisonnement, de faire des généralités ou encore moins de se projeter dans le futur. Se revoir acteur intérieurement, va permettre une prise de recul pour repérer de quelle manière ont été prises les décisions et en particulier de quelle manière celles-ci ont impacté l’environnement, ou le système dans lesquelles elles se trouvent.

Ce travail de relecture est difficile à faire seul : il nécessite d’être aidé par une tierce personne. Nous faisons le lien entre la pertinence des décisions prises dans l’action et le niveau de compétences, et plus généralement le potentiel d’action.

Pour gagner en pertinence décisionnelle, Robert Michit[4] a mis en lumière, à travers l’analyse psychosociale des dynamiques relationnelles, qu’il était nécessaire de traiter en temps réel quatre enjeux et les trois importants de la situation correctement hiérarchisés pour prendre une décision de manière ajustée dans l’instant.

Ainsi, la relecture de situations vécues telles que l’a proposé Pierre Vermeersch à travers l’entretien d’explicitation, et une prise de recul large et systémique qui permet une prise de hauteur sur les décisions prises, et enfin la recherche de la causalité de ces décisions que propose Robert Michit, nous permettent de mettre en place une démarche d’évaluation du Potentiel d'action par la validation de la pertinence des micros-décisions prises dans l’instant de l’action, en particulier face à un obstacle ou un imprévu.

[1] La Schématisation d’une situation par triade, dans : « Quand l’art de Manager devient une science », Robert Michit, 2014, édition MC2R

[2] Voir entre autre les recherches en Analyse systémique de l’Ecole de Palo Alto

[3] « L’entretien d’explicitation », Pierre Vermersch, 2017, éditeur ESF

[4] Voir l’entretien d'explicitation du processus décisionnel dans : « Quand l’art de Manager devient une science », Robert Michit, 2014, édition MC2R


Posts récents

Voir tout

Quel monde nous attend ... La règle des 3 X 8

Où allons-nous ? Quel monde nous attend ? ... Il ne s'agit pas d'être oiseau de mauvais augure, pessimiste mais réaliste autant que (cela est) possible. Tous les scénarios sont envisagés: "67 mill

D3GO - Olivier GILLES - olivier-gilles@d3go.fr - Tél. : +33 (0)6 87 26 96 50 
© 2020 by SYNTHESE ECA - Agence de Communication - 383, chemin de Craponoz - 38190 BERNIN - France - Tel.: +33 (0)6 03 11 38 79
www.synthese-eca.com
  • LinkedIn Olivier Gilles